Formation pratique probatoire des inspecteurs stagiaires des Finances publiques de la promotion entrée en scolarité le 2 septembre 2019 – Modalités spécifiques

Les inspecteurs des finances publiques stagiaires (et les contractuels en situation de handicap de catégorie A) entrés à l’ENFiP le 2 septembre 2019, et actuellement en stage dans les services, verront leur titularisation examinée dès la fin du mois d’août, avec effet au 1er septembre.

Cette décision a été prise par la DG afin de sécuriser dès maintenant les inspecteurs stagiaires, dans un contexte où il n’est pas possible, compte tenu de la situation sanitaire, de garantir que l’ensemble de la promotion pourrait effectuer une formation pratique probatoire dans des conditions normales cet automne.

Dans ce but, et en concertation avec la DGAFP, un arrêté prochainement publié au Journal Officiel prévoira, à titre exceptionnel, de conférer au stage de découverte du terrain un caractère probatoire.

La commission d’évaluation des compétences se tiendra, pour les inspecteurs stagiaires qui n’auront pas satisfait à tout ou partie du cycle de formation professionnelle, la semaine du 17 août 2020. La commission administrative paritaire nationale chargée d’émettre un avis sur la titularisation de ces inspecteurs stagiaires se réunira les 26 août après-midi et 27 août toute la journée.

Les stagiaires concernés par ces mesures seront prochainement destinataires d’une information relative aux modalités d’évaluation de leur cycle de formation professionnelle.

La DG a rappelé que la protection et la sécurisation de l’action de ses agents titulaires et stagiaires sont une priorité absolue pour la DGFiP.

Groupe de travail « Actualité du service des collectivités locales »

Ce groupe de travail n’était pas un groupe dit de « concertation ». Son intitulé, comme l’absence de marges de négociation n’en faisait pas mystère.

L’alliance CFDTCFTC Finances publiques a néanmoins choisi d’y participer malgré son opposition aux différentes restructurations présentées. Nous avons réaffirmé notre opposition aux abandons de missions telles que le transfert de l’encaissement et du décaissement des espèces. Nous avons à nouveau insisté sur la nécessité de suspendre l’application du « NRP » et d’en revoir les fondements à l’aune de la crise que nous traversons.